Le ministre de l’enseignement supérieur, Cheikh Oumar Anne, s’est prononcé sur l’affaire du terrain de 8600 m2 de l’Esea. Selon lui, ce terrain ne sera pas cédé à l’entreprise privée Sertem Properties. A l’en croire, «personne ne touchera à l’intégrité de l’Esea. J’en ai parlé avec le président de la République et le ministre des finances. Cette décision sera arrêtée d’où qu’elle vienne. Le titre foncier de l’Etat attribué à l’Esea restera de mise ».
Et demande par ailleurs aux politiques d’arrêter de mêler l’université dans leurs activités.
Mamour Cissé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici