Vers une paralysie totale dans les secteurs des collectivités territoriales et de la santé les 21, 22 et 23 septembre prochains !

L’Intersyndicale des Travailleurs des Collectivités Territoriales du Sénégal (ISTCTS) et l’Alliance des Syndicats Autonomes de la Santé (ASAS)/AND GEUSSEUM ont décidé d’aller en grève de 72 heures pour réclamer le respect des accords signés par le gouvernement. En conférence de presse ce lundi, les deux structures ont décidé de paralyser les mairies, les postes de santé, les hôpitaux, les marchés, les cimetières… pour réclamer de meilleures conditions de travail.
L’Intersyndicale des Travailleurs des Collectivités Territoriales du Sénégal (ISTCTS) et l’Alliance des Syndicats Autonomes de la Santé (ASAS)/AND GEUSSEUM ont fait face à la presse pour échanger sur la situation des travailleurs des collectivités territoriales. Il en est ressorti une convergence de point de vue ayant abouti à la prise de décision historique, de mutualiser leurs forces pour lutter contre l’injustice sociale et exiger du gouvernement le respect des droits des travailleurs de la santé, des administratifs des collectivités territoriales ainsi que ceux des contractuels, en ce qui touche notamment les accords signés avec le gouvernement et les instructions données par le Chef de l’Etat pour revaloriser les salaires de l’administration publique sénégalaise.
« Suite au non-respect des mesures au profit des travailleurs des collectivités territoriales, ce qui est une discrimination manifeste préjudiciable à ces vaillants travailleurs, des préavis de grève ont été communiqués (en dates du 3 août 2022 pour ASAS And Gueusseum, et 10 Août 2022 pour l’Intersyndicale des Travailleurs des Collectivités territoriales du Sénégal) et ont largement atteint leur durée légale d’un mois franc, en ce jour 19 septembre 2022. Aujourd’hui, les deux forces syndicales ont décidé d’unir leurs efforts pour décréter la première grève générale les 21, 22 et 23 septembre 2022 sur l’étendue du territoire national, tel que contenu dans leurs plans d’actions. Cette grève sera renouvelable jusqu’à satisfaction », assurent-ils.
Ils tiennent informer l’opinion de la mauvaise volonté de la Direction Générale des Etablissements publics de Santé, et des tutelles administratives et techniques que constituent les ministères en charge de la santé, des collectivités territoriales et du développement communautaire, et les tenons pour seuls responsables du réchauffement du climat social. « Nous demandons donc à tous les camarades de se mobiliser et de se départir des combats par procuration parce qu’ils ont adhéré à un syndicat pour se défendre et non pour être défendus et d’engager les batailles locales à la suite des acquis d’envergure nationale obtenus de haute lutte.
Nous exigeons la réparation sans délai de cette injustice infligée à ces agents du service public local œuvrant à la satisfaction quotidienne des besoins des populations, car les travailleurs ont tous les mêmes droits et subissent tous les effets de la cherté de la vie », ont-ils indiqué.
PMF

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici