- Advertisement -

Créer sa propre entreprise après accumulation des compétences nécessaires tel est le désir de bon nombres d’employés de nos jours. Pour les facilités la tâche, HIMO AGETIP à l’occasion de la formation de ses futurs travailleurs les a montré les pistes à suivre pour devenir entrepreneurs en ayant un esprit de créativité et d’indépendance de projet.
Dans son allocution, lors de la formation des jeunes dans le domaine du pavage, M. Diankha n’a pas manqué de toucher les points essentiels qui demande en premier temps la signature de
contrat qui selon lui, exige l’exécution des travaux avec la mise en place des matériaux et main d’œuvre. Mais, pour un bon fonctionnement du travail il faut mettre la personne qu’il faut à la place qui faut. D’où la nécessité de partage des taches en entreprise pour éviter la faillite et la confusion, dit-il.
En ce qui concerne le domaine du pavage, l’interlocuteur avance qu’il faut des spécialistes en comptable, bordures, poses, dosages, production, ravitaillement, entre autres expériences.
Pour sa part, Amadou Gueye,

- Advertisement -

chef du projet, le problème de l’entrepreneuriat est important dans la mesure où ils ont engagé des jeunes et cherchent à les épaulés, les préparés de telle sorte qu’à l’avenir si l’entreprise stoppe ses activités ou au contraire ils s’engagent juste à volé de leurs propres ailles après avoir fait des économies et recueillir le maximum de compétences possible qu’ils puissent s’en sortir sans discrimination.
Selon lui, il ne faut pas attendre la faillite d’une entreprise pour créer son business. Il faut une esprit de créativité avec un bon contenu pour être dépendant moralement.
Poursuivant ses propos, il ajoute que la majorité des entreprises au Sénégal sont individuelles et représente 39,5. Par ailleurs, le marché d’entreprise sénégalais pèse plus de 11349,7 milliards en 2016 dont 17% sont représentées par des femmes.
Pour rappel, les entreprises ne sont pas créés pour faire de la charité mais au contraire ça sert à la création des valeurs comme les bénéfices, lutte contre le chômage la création d’emploi et la participation au développement, des critères qui incitent à la prise de risques. Suivant ses explications, il tonne que l’entrepreneur agit en toute indépendance et responsables sur ce Il lui faut beaucoup de discipline et de respect envers non seulement son entourage mais aussi ses employés pour les permettre de s’exprimer en toute liberté.
Selon toujours le chef de projet qui s’exprimer d’un ton comique en voulant assurer l’ambiance dans la salle, il faut savoir prendre des décisions et un bon sens de l’organisation pour voir évoluer son projet, clame-t-il.
ASTOU MALL

- Advertisement -

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici