- Advertisement -

L’Union des Jeunes entrepreneurs du Sénégal, (UJES) a fait face à la presse ce mardi pour le lancement d’une masterclass de 1000 jeunes ouvriers carreleurs mais également de donner son point de vue sur la situation actuelle de la jeunesse sénégalaise qui est emportée par le phénomène de la migration irrégulière.
Mamadou Ndiaye, nous avions entamé des études de travail pour accéder à des journées de formation en entrepreneuriat. Cette collaboration avec UJES permettra de mieux valoriser et sécuriser notre métier, dit-il.
Mathieu Kadiona, président de l’union des Jeunes entrepreneurs du Sénégal, (UJES), indique que leur mission repose sur le renforcement de capacité.
C’est pourquoi, le rôle de ujcs est de pouvoir renforcer, former et accompagner la jeunesse sénégalaise; d’apporter un accompagnement de taille d’où le lancement de masterclass qui aura lieu au cices les 05 et 06 octobre 2023.
Ce lancement cherche à outiller les carreleurs afin qu’ils puissent organiser leur vie au quotidien mais également de les sensibiliser à la formalisation.
Selon lui, il serait facile de créer des emplois si bien sûr les entreprises deviennent formelles.
À ce sens, il lance un appel à la jeunesse sénégalaise en leur disant qu’il est encore possible de vivre au Sénégal et de réussir sur place.
« Nous avons débuté le masterclass à Dakar mais dans les mois à venir nous allons nous rendre dans d’autres localités », a-t-il promis.
Pour de ce qui est de l’impact du projet sur la jeunesse sénégalaise qui est aujourd’hui emportée par L’immigration clandestine, le président de l’ujcs trouve que c’est un problématique majeure c’est pourquoi nous devons donner espoir à la jeunesse en leurs montrant des mécanismes de réussite passant par la formation et l’orientation vers l’entrepreneuriat.
Astou Mall

- Advertisement -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici