This handout picture made available by Vigili Del Fuoco, the Italian national firefighting and rescue service, shows a Vigili Del Fuoco truck in flooded areas following an overnight rain bomb in Senigallia, Ancona province, Italy, on September 16, 2022. - At least ten people died and four are reported missing following flash floods due to rain bombs and heavy winds in the province of Ancona. (Photo by Handout / Vigili del Fuoco / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / VIGLILI DEL FUOCIO" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS
Des crues d’une rare violence déclenchées par des pluies diluviennes ont balayé jeudi soir dans le centre de l’Italie, faisant sept morts et trois disparus, d’après un bilan provisoire communiqué vendredi.
Au moins sept personnes sont mortes dans de violentes intempéries qui ont frappé, dans la nuit du jeudi 15 au vendredi 16 septembre, le centre de l’Italie, inondant les rues et habitations, a indiqué le protection civile.
« Nous avons, selon la préfecture locale, un bilan provisoire de sept morts. Le septième corps vient d’être retrouvé », a déclaré à l’AFP le porte-parole de Fabrizio Curcio, chef de la protection civile italienne, confirmant une information des médias italiens.
Trois autres personnes sont également portées disparues, dont un enfant de six ans qui se trouvait avec sa mère dans une voiture. Cette dernière a été sauvée par les pompiers mais la force du courant de l’eau lui a emporté son enfant, selon l’agence AGI.
>> À voir : Inondations historiques au Pakistan : une course contre la montre pour les secouristes
La région la plus touchée est la province d’Ancône, un port au bord de la mer Adriatique, mais les intempéries ont également frappé la région voisine, l’Ombrie. Dans la province d’Ancône, de nombreuses zones se sont trouvées sans électricité et sans lignes téléphoniques et les écoles sont fermées vendredi dans les localités les plus touchées.
Selon le Corriere della Sera, environ 400 mm de pluie sont tombés jeudi soir en deux heures, une quantité qui tombe normalement en six mois dans cette zone.
Avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici