«Dès l’instant qu’on aura l’autorisation du khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké, en moins d’une semaine, on peut ériger le mausolée.» C’est l’assurance donnée dans les colonnes de L’Observateur par un proche des Thiantacônes à propos du lieu où repose Cheikh Béthio Thioune, le guide de ces derniers, qui est décédé le 7 mai 2009 à Bordeaux et a été inhumé au cimetière Bakhiya de Touba.
La sépulture de Cheikh Bétho Thioune se situe à l’intérieur d’une pièce en zinc, entourée d’une dalle en dur sur laquelle sont disposées des nattes. Une bâche de couleur bleu recouvre une partie des ailes du mausolée provisoire. Elle a été installée, manifestement, pour protéger du soleil les pèlerins.
Lors du Magal, l’endroit est le lieu de convergence des Thiantacônes, qui y défilent en masse pour saluer la mémoire de leur guide et prier pour lui. A quelques jours de l’événement, l’affluence est loin de son pic, constate L’Observateur, qui y a fait un tour.
Le journal a rencontré sur place Serigne Saliou Touré, qui est le gardien du mausolée. Ce dernier, souligne la même source, passe l’essentiel de ses journées à lire des xassaïdes.
L’observateur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici