La vie de Marie Mboro S., 26 ans, est menacée depuis l’arrestation de son concubin Hyane pour trafic de drogue à Hann Montagne 6. Suspectée d’être l’informatrice des gendarmes, la mère célibataire a été menacée de mort, sa chambre vandalisée. C’est sur ces entrefaites qu’une rude bataille a éclaté entre les membres du gang de l’amant de la dame, dont l’un a été poignardé.
Suite à l’arrestation du nommé Hyane, sa petite amie Marie Mboro S. est pointée du doigt, car elle est soupçonnée d’être une taupe. C’est ainsi que dans l’après-midi du 16 août 2022 Bassirou B. alias Saboss, récemment élargi de prison pour des faits liés à la drogue, s’est mis à découper du chanvre indien près de la fenêtre de Marie Mboro S. alias Mya. Sommé de quitter les lieux par cette dernière qui a eu une fille avec Hyane, Bassirou B. s’est mis dans une colère noire proférant des injures et des menaces de mort à l’endroit de la dame. Prise de peur, Marie Mboro s’est réfugiée dans sa chambre avec son bébé de 10 mois. Mais, le repris de justice qui tenait à lui régler son compte, a gazé la pièce. C’est alors que les autres membres du gang, proches de Marie Mboro, s’en sont pris à Bassirou qui a été blessé et transporté à l’hôpital. Pour se venger, celui-ci ainsi que sa sœur Coumba D. ont attendu la nuit du 17 août, vers 4h du matin pour défoncer la porte de la chambre de Marie Mboro. Laquelle a été saccagée. Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, le duo a encore débité des menaces de mort. Un transport effectué sur les lieux suite à la plainte de la victime a permis aux éléments de la gendarmerie de Hann de procéder aux constatations d’usage et de mettre la main sur Bassirou et sa frangine.
Interrogé, le premier nommé a laissé entendre que Hyane est son ami et quand le nommé Khadim Badiane a voulu le lyncher, c’est lui-même qui avait pris sa défense. Âgé de 33 ans, Bassirou a ajouté qu’il partait à la plage et en dépassant Marie Mboro, il a voulu la taquiner mais la dame s’est mise à crier. « Je n’avais rien compris et aussitôt les autres se sont rués sur moi. C’est dans ces circonstances qu’on s’est battu », s’est-il défendu. Présentée comme une proxénète par le voisinage, Coumba D. a mentionné avoir hébergé la partie civile pendant deux mois par le passé. Et cette dernière continue à garder du chanvre indien pour le reste de la bande à son petit ami (Akim, Am et Fouta). « Ce mardi 16 août 2022, on m’a appelée pour me dire que mon frère Bassirou a été poignardé. Arrivée sur les lieux, j’ai trouvé la victime ensanglantée et je l’ai amenée à l’hôpital. Le lendemain, j’ai entendu que la chambre de Marie Mboro a été vandalisée et que cette dame a porté plainte contre mon frangin et moi. Irritée, je suis partie chez elle pour lui dire qu’elle n’avait pas à porter plainte contre moi. Au cours de notre bagarre, Akim m’a menacée de mort avec une arme », a dénoncé la mise en cause. Par ailleurs, la maquerelle présumée a confié que depuis l’arrestation de Hyane, la partie civile reçoit des menaces de mort de la part de Khadim Badiane. A la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar hier, les prévenus ont encore balayé d’un revers de main les faits de menace de mort, de violence et voie de fait. Le maître des poursuites ayant requis l’application de la loi, l’avocat de la défense a sollicité la clémence. Mais, les comparants vont devoir patienter en prison. Ils connaîtront leur sort le 27 septembre prochain.
KADY FATY

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici