Le projet Voix et Leadership des Femmes au Sénégal (VLF Sénégal) financé par le CECI (Centre d’Etudes et de Coopération Internationale), a entamé une formation avec des filles Issues de Dakar, Diourbel, et Kaffrine pour une durée de deux jours. L’objectif est de créer une certaine harmonie entre les jeunes, les motiver afin de former une section dynamique capable de choisir leurs priorités.
Selon, Ndeye Fatou Dione, responsable régional du projet Voix et Leadership des Femmes au Sénégal (VLF Sénégal), le comité vient de boucler une formation de deux jours avec les jeunes filles des régions de Dakar, Thiès et Kaolack. Dans le PTA 3 il était prévu de réaliser cette deuxième activité avec les mêmes régions. Mais étant une organisation présente dans toutes les 14 régions du pays, le comité compte faire cette activité de formation avec deux autres différentes plus Dakar. Ceci dans le but de renforcer le maximum des jeunes dans tout le pays. Cette fois ci les régions concernées sont Dakar, Diourbel et Kaffrine.
Et d’ajouter, «le comité, dans le but d’assurer la pérennisation de ses actions, accompagne la section des jeunes par des ateliers de formation/renforcement des capacités à travers le projet VLF Sénégal et les programmes avec les autres partenaires. Les thématiques liées au leadership féminin et au développement personnel des membres, ont été identifiées comme étant des besoins prioritaires».
Le leadership transformationnel, défini comme la capacité d’une ou plusieurs personnes à influencer positivement le progrès et le développement des personnes avec lesquelles elles travaillent, permettra aux jeunes filles en situation de handicap de renforcer les stratégies visant l’inclusion et la promotion des droits des groupes vulnérables dont elles font partie, a-t-elle déclaré. « C’est dans ce contexte que le CF FSAPH, dans le cadre de l’élaboration des activités du troisième plan de travail avec le projet VLF Sénégal, va renforcer les jeunes filles en organisant une formation en leadership transformationnel et développement personnel avec les jeunes des régions de Dakar, Diourbel et Kaffrine jeunes filles venues de deux OSC/F membres du projet seront invitées».
Il s’agit de Créer une certaine cohésion au sein du groupe; Être capable d’influencer les autres de façon positive; Savoir que le meilleur outil du leader c’est lui-même; Avoir une bonne estime de soi-même et de Valoriser ses talents et potentiels pour devenir un bon leader, renseigne la porte parole du jour.
Pour rappel, dans le cadre du premier plan de travail annuel (PTA), le CF FSAPH a pu mener des activités visant le renforcement de ses capacités organisationnelles à travers l’amélioration de sa bonne gouvernance, l’équipement de son siège, la formation des membres, la redynamisation des comités régionaux, l’implication et la responsabilité des jeunes dans les instances de décision du comité à travers la création de la section des jeunes filles et d’un plan de mentorat.
ASTOU MALL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici